Actualités ATAA

Les Français ont confiance dans les associations

Plus de la moitié des Français accordent leur confiance aux associations pour réaliser des missions d’intérêt collectif.

Le Don en confiance vient de publier son 10e baromètre portant sur la confiance des Français envers les associations et les fondations en 2017.

On y apprend que 54 % des Français déclarent avoir confiance dans les associations et les fondations qui font appel au don alors qu’ils sont seulement 10 % à faire confiance aux partis politiques, 22 % aux médias et 42 % aux syndicats.

La confiance à l’égard de ces organismes sans but lucratif est en progression chez les jeunes, puisque 63 % des Français de moins de 35 ans leur font confiance en 2017, soit une progression de 3 points par rapport à l’année dernière. En revanche, elle s’émousse chez les Français plus âgés qui sont seulement 51 % à leur accorder du crédit (soit une baisse de 4 points par rapport à 2016).

Pour plus des trois quarts des Français, le premier levier de confiance à l’égard des associations et fondations réside dans le contrôle dont elles font l’objet. Viennent ensuite leur gestion rigoureuse des dons, le respect des missions qu’elles affichent et l’efficacité de leurs actions.

Quant aux principaux domaines dans lesquels les Français font plus confiance aux associations et fondations faisant appel aux dons qu’aux pouvoirs publics, on retrouve, en première place, la protection des animaux, puis en deuxième et troisième position, le soutien dans les pays en développement et la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Comité de la Charte du Don en Confiance, Baromètre de la Confiance 2017, 4 octobre 2017

Recrutement d’un coordinateur de projets économiques

Pourquoi ?

Le village d’Agnam Lidoube gère de multiples projets individuels et collectifs. Leur complexité nécessite la présence d’une compétence technique et de gestion. En accord avec les différents partenaires du village, le recrutement d’un coordinateur de projets économiques est décidé.

Gestion du projet :

Sa mission, d’une durée d’un an renouvelable consistera :

  • A reformuler les projets en cours et ceux décidés lors du 2ème forum des villageois en décembre 2014
  • A mettre en œuvre le processus de gestion des projets
  • A rechercher des financements
  • A former les villageois à la gestion économique de leur projet
  • A assurer les relations avec les collectivités locales et territoriales et l’Etat Sénégalais

Concrètement, pour démarrer son activité, il assurera la gestion de la caisse de microcrédit, le suivi de gestion de l’unité d’ensachage d’eau et la création d’un magasin de vente de produits agro-alimentaires à vocation sociale.

Dans ce projet, ATAA met à la disposition du village ses compétences en matière de gestion des ressources humaines (fiche de description de poste, participation au recrutement, conseils pour l’élaboration du contrat de travail, etc…) ainsi qu’un cofinancement à hauteur de 6 000€ représentant 50% du projet global annuel. Le complément est apporté par les partenaires du village.

Réalisation / Suivi :

Suite à l’offre d’emploi, nous recevons les candidatures.
Dans un second temps, nous procéderons aux entretiens de recrutement.

Page générée en 0,0344 s